Changer de langue UNITED KINGDOM ITALIA CHILE FRANCE URUGUAY POLSKA ARGENTINA CESKA REPUBLIKA NEDERLAND DEUTSCHLAND ESPAÑOL UNITED STATES
ALL YOU NEED TO KNOW ABOUT THE GRASS

Le professeur Dautzenberg se prononce pour la dépénalisation

13-05-2016 - Dautzenberg

En France, rares sont les personnalités qui se sont prononcées pour la légalisation ou la dépénalisation du cannabis. Ce sont principalement les consommateurs eux mêmes qui militent pour la légalisation mais les choses sont peut être en train de changer. Le professeur Bertrand Dautzenberg est un pneumologue réputé qui exerce à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière (Paris 13eme). Dans une récente interview pour le journal Le Parisien, ce spécialiste du tabagisme préconise la dépénalisation du cannabis.

Le professeur Dautzenberg, est connu pour sa lutte contre le tabac et défend notamment la cigarette électronique. Il est l'ex-président de l'Office français de prévention du tabagisme, Sa prise de position à relancé le débat sur le cannabis dans les médias.

Le docteur Donald P. Tashkin de l'université de médecine de Los Angeles, qui a étudié le cannabis pendant pus de 30 ans, avait publié, il y a quelques années, une étude qui concluait qu'un joint de cannabis était moins dangereux qu'une cigarette. Cette étude très sérieuse avait été réalisée sur une période de 12 ans avec un panel de 1200 personnes. Tout comme le tabac, La fumée de marijuana issue de la combustion contient des agents chimiques néfastes mais la présence du THC permet de tuer les vielles cellules et de les empêcher de devenir cancéreuses.

Le professeur Dautzenberg ne fait que confirmer les conclusions de l'étude du docteur Tashkin. Le pneumologue affirme que le cannabis est moins nocif que le tabac et conseille de fumer des joint purs ou mieux, d'utiliser un vaporisateur.

La dépénalisation du cannabis devrait selon lui, permettre une meilleure prévention : " Avoir une réglementation qui ne soit pas pénale permet de faire de la prévention dans les écoles, sur le lieu de travail, ce qui va donner lieu à une diminution de la consommation ". Les propositions de Bertrand Dauzenberg manquent de précisons mais son engagement n'est pas passé inaperçu. « Puisque les politiques n'osent pas bouger, parce qu'il leur est impossible de parler de ça sans se faire descendre en flamme, c'est à la société civile d'initier ce débat ». Ses propositions ont été débattues à Lille durant le 20e congrès de pneumologie de langue française.

Les personnalités qui s'engagent pour la légalisation amènent de la crédibilité au mouvement anti-prohibitionniste. C'est également le cas du procureur de Grenoble Jean-Yves Coquillat qui s'est récemment exprimé sur le sujet sur la chaîne de télévision France 3 Alpes. Le procureur de la république représente le ministère public qui est l'autorité chargée de défendre l'intérêt de la collectivité et l'application de la loi.

Depuis 2014, Jean-Yves Coquillat remet en cause la prohibition du cannabis : " En matière de stupéfiants, la politique répressive ne fonctionne pas. Voilà 38 ans que je fais ce métier et ça ne marche pas ". La ville de Grenoble, où il occupe la fonction de procureur depuis 2011, est depuis longtemps confronté au trafic de drogue qui devient de plus en plus violent. (OF)

Also of interest ...