Comment protéger votre jardin cannabique des animaux


Comment protéger votre jardin cannabique des animaux

Bien que nous soyons probablement les seuls animaux à consommer le cannabis pour ses vertus psychoactives, de nombreuses autres espèces animales raffolent de ces plantes fraiches et fleuries en guise d’en-cas savoureux et nourrissant. La dernière chose dont vous ayez besoin, c’est qu’un animal ne détruise votre jardin cannabique.

En intérieur comme en extérieur, le cannabis peut-être la proie d’un tas de différents animaux, les cultures d’extérieurs étant bien évidemment les plus sensibles. Les petits parasites tels que les pucerons ou les mineuses sont les habituelles coupables en matière de menaces à l’encontre des plants de cannabis. Pourtant, il vaut la peine de se protéger d’espèces bien plus grandes. Des cerfs, aux rats, taupes et autres animaux domestiques, certains animaux peuvent endommager vos plantes et en réduire la qualité et la quantité.

Ci-dessous, vous trouverez des astuces concernant des espèces en particulier et comment protéger vos plantes à leur encontre.

LES RONGEURS

Les rats sont une espèce prolifique qui se reproduisent à une vitesse élevée et donnent naissance à de nombreuses portées. Grâce à leur nature discrète, ils peuvent pénétrer les bâtiments et ne pas se faire remarquer sur une longue période, période pendant laquelle ils se reproduisent et augmentent en nombre. Bien que les rats aient un accès facile sur les plants de cannabis en extérieur, ils peuvent facilement décider d’ingérer vos plantes cultivées en intérieur, c’est particulièrement le cas en milieu urbain, là où les populations sont énormes.

Une bonne stratégie consiste à s’assurer au préalable de la sécurité de votre environnement de culture, plutôt que d’attendre l’apparition de signes ou l’endommagement de vos plantes. Si vous pensez ne pas risquer d’invasion de rongeur, alors pensez seulement à réduire ou éliminer les points d’accès à votre salle de culture et de la construire sous forme de bloc. Inspectez le périmètre de votre lieu de culture, et partez à la recherche de petits trous ou fissures par lesquelles un rat pourrait potentiellement passer. Envisagez de bloquer ces points d’accès à l’aide de silicone ou autre matériau isolant.

Si les rats ont déjà trouvé un moyen de pénétrer votre espace de culture, alors leur présence sera évidente du fait des déjections trouvables sur le sol, et même certaines marques de morsures sur les feuilles et les tiges. Dans ce cas, il vaut mieux sécuriser le périmètre une bonne fois pour toutes. Puis il faudra venir piéger les rats afin de vous en débarrasser et de les empêcher de continuer à faire des dégâts.

Certains pièges peuvent être utilisés afin piéger les rongeurs vivant pour ne plus avoir qu’à vous en débarrasser. Cependant, vu le nombre élevé de rongeur, ce n’est peut-être même pas une option. Les pièges létaux peuvent être un bon choix dans ce cas. Certains cultivateurs opteront pour un épandage de poison afin de réduire le nombre de rats, mais cette option n’est pas la plus adaptée au respect de l’environnement.

Les cultivateurs en environnement plus rural pourraient envisager l’adoption d’un compagnon félin pour chasser les rongeurs. Les chats risquent de parfois croquer une feuille ou deux, mais ils feront moins de dégâts qu’une grande invasion de rats. Un grillage pourrait empêcher les chats de faire des dégâts, mais pas les rats.

LES CERFS

Les cerfs occupent la partie opposée du spectre. Ces créatures majestueuses sont une merveille pour la vue, et les personnes possédant des jardins bien situés ont la chance de pouvoir fréquemment les apercevoir. Cependant, c’est aussi un gros inconvénient. Les cerfs consomment de grandes quantités de végétation au quotidien et la vue et l’odeur du cannabis risque d’être une tentation à laquelle ils ne sauraient résister.

La première ligne de défense contre les cerfs est l’érection de barrières relativement hautes autour du périmètre de votre jardin afin de les empêcher de sauter sur vos plates-bandes et de démolir les plantes. Des filets devraient aussi être placés autour des plantes en tant que moyen de défense supplémentaire au cas où des cerfs seraient trop confiants et sauteraient par-dessus la barrière. Les personnes ayant à faire à un cerf particulièrement courageux risquent de devoir prendre des mesures plus extrêmes et investir dans une clôture électrique.

Des systèmes automatisés pouvant repousser efficacement les cerfs peuvent aussi être mis en place. Des lumières à détecteurs de mouvement peuvent être installées afin de s’actionner lorsque les cerfs pénètrent trop près de votre jardin.

Ces techniques seront aussi efficaces contre les cochons sauvages et les sangliers.

LES TAUPES

Les taupes sont les maîtresses excavatrices de la nature. Ces mammifères fouisseurs utilisent leurs énormes pattes et leurs griffes pour se frayer un chemin sous terre. Si les racines de votre culture de cannabis se trouvent sur leur passage, elles peuvent causer des dégâts. Étant donné que la santé des racines est essentielle à l’absorption des nutriments et de l’eau, tout dommage aura un impact négatif sur la santé générale des plantes. Les taupes font occasionnellement surface et créent des monticules de sol appelés taupinières, c'est clairement des signes révélateurs de leur présence.

Des pièges peuvent être mis en place au sein des tunnels de taupes afin d’en débarrasser votre jardin. Les pièges non-létaux devront être inspectés plusieurs fois par jour. Si vous trouvez une taupe au sein de votre piège, il vous suffira de la déplacer loin de votre jardin. Une plante connue sous le nom d’épurge est réputée comme répulsive à l’encontre des taupes en relâchant une odeur dans la terre que ces animaux trouvent assez désagréable au point de souhaiter déménager. Toutes les parties de cette plante sont toxiques, et elle produit également du latex.

LES LAPINS

Même s’ils sont mignons, les lapins peuvent provoquer des dégâts faramineux sur vos jardins. Ce sont des fouisseurs et ils peuvent creuser de gros trous dans les terrains ou les jardins. Ils peuvent potentiellement venir creuser autour de vos plantes et possiblement en endommager les racines ainsi que la tige principale.

Les barrières comme les filets sont une bonne défense contre les lapins. Cependant, s’ils arrivent à les traverser, des pièges pourront être placés pour vous permettre de vous en débarrasser plus tard.

LES RENARDS

Les renards sont des omnivores de taille moyenne appartenant à la même famille que les loups et les chacals. Ils sont souvent connus pour leurs attaques sur les volailles, mais peuvent aussi poser problème aux cultivateurs de cannabis en abîmant les plantes alors qu’ils creusent. La présente de renard est plutôt facile à détecter, car ils laissent derrière eux leurs excréments, ainsi qu’une forte odeur d’urine.

Les renards ne sont pas les animaux contre lesquels la lutte est la plus simple. Leur nature agile leur permet de sauter facilement au-dessus des barrières. La plupart des cultivateurs devront s’habituer à leur présence et prendre des mesures préventives. Assurez-vous de boucher le moindre des trous profonds qu’ils creusent dans le but de peut-être le transformer en tanière.