Guide Complet Des Meilleurs Nutriments Du Cannabis


Guide Complet Des Meilleurs Nutriments Du Cannabis

CHOISIR LES BONS NUTRIMENTS POUR LE CANNABIS

Les plants de cannabis utilisent le processus de photosynthèse pour transformer la lumière en énergie. Le cultivateur de cannabis doit savoir ce facteur clé, l’ignorance de ce fait pousse beaucoup de personnes vers la conclusion faussée que des doses massives d’engrais chimiques sont la seule façon d’avoir une grosse récolte de weed.

De nombreuses variables doivent être prises en considération pour sélectionner les bons nutriments pour le cannabis et les administrer au bon moment. Le choix de votre variété de cannabis et de la méthode de culture sont les deux éléments les plus significatifs.

Le but est d’intégrer les engrais appropriés pour le milieu de culture et de les appliquer à des doses adaptées à la variété de cannabis spécifique.

NUTRIMENTS DE BASE POUR LE CANNABIS

Nutriments de base pour le cannabis

Les trois lettres que vous voyez écrites en gros sur tous les paquets de nutriments et compléments pour le cannabis sont les valeurs N, P et K. Ceci représente le ratio en azote, phosphore et potassium.

Les nutriments de base sont les apports en engrais primaires, que le cultivateur va ajouter à l’eau pour l’enrichir avec les macronutriments et, si c’est un produit de qualité, avec la plupart des oligo-éléments nécessaires comme le calcium, le magnésium et un ensemble de micronutriments nécessaires.

Pour faire simple, plus de N est désirable durant la croissance végétative, avec de faibles niveaux de P et de K. Alors que les plants de cannabis passent en phase de floraison, P et K doivent être constamment augmentés, alors que N est graduellement épuisé, en inversant les ratios. C’est pourquoi les nutriments de base existent en mélanges différents pour une utilisation spécifique durant la période de croissance végétative et celle de floraison.

Les cultivateurs en terre s’en tiennent en général à l’eau pure pendant les 2-3 premières semaines, car même les mélanges de terreau léger ont des quantités suffisantes de macro et micronutriments pour répondre aux besoins d’un bébé plant de cannabis alors qu’il passe du stade de la jeune pousse à la croissance végétative.

Cependant, les cultivateurs en hydroponique et en coco devront ajouter des nutriments de base à environ 25 % de la force dès le début de la culture, car le milieu n’est pas pré-fertilisé et il est inerte.

Pour éviter une sur-fertilisation des jeunes pousses de cannabis, de nombreux cultivateurs sèment leurs graines dans des cubes d’enracinement pré-fertilisés, qui ne nécessitent que de l’eau pure jusqu’à ce que les racines sortent du cube, indiquant ainsi qu’il est temps de transplanter.

SUPPLÉMENTS POUR LE CANNABIS

Les compléments nutritifs pour le cannabis sont valables à ajouter dans la routine d’apport en engrais de tout cultivateur. À moins d’être un puriste de la culture bio en extérieur, qui mélange sa propre super-terre avec des standards de grand-maître de la culture, vous devez prendre les suppléments au sérieux.

Les suppléments jouent un rôle dans tout le cycle de vie du cannabis. Des champignons et micro-organismes bénéfiques comme les mycorhizes peuvent être ajoutés sans coûter trop cher au milieu des racines pour favoriser le développement d’une zone des racines saine.

Dès le début, une fois que la graine de cannabis germe, elle sera encouragée à bien pousser, car les mycorhizes formeront une relation symbiotique avec la zone des racines.

Les enzymes sont peut-être le supplément le plus important à ajouter durant toute la phase de croissance végétative et la phase de floraison. Ces catalyseurs servent efficacement à libérer le plein potentiel de vos plants de cannabis.

De plus, les enzymes aident la zone des racines à s’épanouir et facilitent l’absorption des macro et micronutriments. Souvent négligées et sous-estimées dans les apports en engrais, les enzymes sont vraiment d’une importance cruciale.

La silice liquide est un autre supplément crucial pour le cannabis, en particulier pour les cultivateurs en hydro. Ajouter une légère dose hebdomadaire de silice durant le cycle de vie de vos plants est une bonne mesure préventive pour repousser une horde de nuisibles et pathogènes.

La silice renforce les parois cellulaires et c’est le meilleur moyen d’endurcir un plant de cannabis. Des plants sains et vigoureux sont moins sensibles aux maladies et la redoutée moisissure des têtes a moins de chances de frapper des plants de cannabis renforcés par de la silice liquide.

Des mélasses bio peuvent être trouvées pour pas cher dans la plupart des supermarchés et c’est en réalité un super-complément pour le cannabis, riche en oligo-éléments. Rien ne rend plus contents les micro-organismes dans la terre. Pas vraiment une option pour les cultivateurs en hydro, car la mélasse boucherait les tuyaux.

Mais pour le cultivateur bio, nous vous recommandons de faire de la mélasse votre nouvelle meilleure amie. Son efficacité est fantastique en fin de floraison pour aider la production de résine et pratiquement garantir des têtes aux saveurs complètes.

BOOSTERS DE FLORAISON

Les boosters de floraison pour le cannabis demandent du discernement de la part du cultivateur. Certaines variétés répondent bien à une marque de booster de floraison particulière et pas tellement aux produits de la concurrence. D’autres variétés n’ont vraiment pas besoin de ces produits du tout.

Alors que vous deviendrez familier avec les différentes variétés de cannabis et que vous aurez plus d’expérience en culture grâce à l’expérimentation, vous déciderez des produits qui conviennent le mieux à vos opérations de culture. Le mieux est l’ennemi du bien, et trop de P et de K brûle les têtes plutôt que d’augmenter la production.

ALIMENTATION FOLIAIRE

Le cannabis peut aussi boire les nutriments à travers les feuilles et l’alimentation foliaire est une réelle option tant que les plants ne poussent pas de têtes. Le meilleur moment pour appliquer un apport foliaire est au cours des deux premières heures du cycle lumineux pour éviter que les feuilles mouillées n’aient des tâches de brûlure par la lumière.

En fait, il est préférable d’asperger le dessous des feuilles tant que possible et de ne pas en faire trop en trempant les plants, sinon la moisissure pourrait être un problème.

Durant la croissance végétative et jusqu’à la semaine 3 de floraison environ, vous pouvez nourrir par les feuilles, et si la chaleur excessive est un problème, une alimentation foliaire peut être un bon tonique. Il est préférable d’arrêter de nourrir par les feuilles au plus tard au milieu de la floraison, car l’humidité sur les fleurs est la recette de la pourriture des têtes.

N’OUBLIEZ PAS DE RINCER

N’oubliez pas de rincer vos plants à l’eau pure ou avec une légère dose de solution de rinçage pendant au moins une semaine, sinon votre matos pourrait avoir le goût d’un flacon d’engrais à cannabis plutôt que d’une bonne beuh.