Qui a réellement découvert le THC ?


Qui a réellement découvert le THC ?

La plupart des personnes pensent que le THC a été découvert par Raphael Mechoulam en 1964, à l’Hebrew University, en Israël. Et personne ne vous blâmera pour croire cela, après tout, c’est ce que la plupart des sources clament. Cependant, le THC a en fait été pour la première fois isolé dans les années 1940 par un chimiste américain appelé Roger Adams.[1]

ROGER ADAMS, PREMIER À ISOLER LE THC DU CANNABIS

En 1930, Harry J. Anslinger (anciennement chef du département américain en charge de la prohibition) devint commissaire du bureau fédéral des narcotiques (FBN). Seulement 7 ans plus tard, le cannabis devint illégal sous le coup de la Marihuana Tax Act de 1937.

À la suite de la décision de criminaliser le cannabis, Ansligner organisa une enquête destinée à mieux comprendre la plante. Un des buts principaux de cette enquête était d’étudier et d’identifier le ou les produits chimiques qui donnent à la plante ses effets « dangereux » et « altérant la conscience ». L’homme en charge de cette tâche était Siegfried Loewe, chimiste employé par le FBN.

Loewe finit par déléguer cette tâche à son ami Roger Adams. Durant les années 1940, Adams conduit près de 20 expériences sur le cannabis et le chanvre. Ce fut à cette période qu’Adams isola le THC et l’identifia en tant que principal composé psychoactif du cannabis. Il isola également d’autres cannabinoïdes (CBN et CBD) et développa même un système de mesure de la puissance du THC (nommé l’échelle d’Adam). Les chercheurs utilisent toujours ce système de nos jours.

QU’EST-IL ARRIVÉ AUX DÉCOUVERTES D’ADAM ?

Dans les années 1940, le Maire de New-York, Fiorella H. La Guardia commissionna un rapport sur le cannabis.[2] La Guardia était ouvertement contre la prohibition du cannabis. Le rapport, communément appelé le rapport La Guardia, clamait que fumer du cannabis était sans danger, ce qui alla directement à l’encontre d’Anslinger et de la campagne « Reefer Madness ».

Bien évidemment, Anslinger fut outragé par le rapport, il le désapprouva et le qualifia de non-scientifique. Pourtant, il suffit de lire le rapport pour y trouver une ligne, dans laquelle Roger Adams est remercié pour avoir fourni certains des extraits de cannabis utilisés dans l’étude.

Certaines recherches suggèrent que le gouvernement américain ait continué d’étudier secrètement le cannabis et le THC durant les années 1950 et 1960. Certaines de ces recherches incriminent le US Office of Strategic Services pour avoir testé la possibilité d’utiliser des composés psychoafctifs (parmi lesquels on trouve THC, mescaline et autres) sur des prisonniers de guerre. Le but était alors de diminuer l’inhibition des prisonniers et de les pousser à fournir des informations lors des interrogatoires. Vous vous souvenez de cette scène dans Pineapple Express ?

Selon certaines sources, les auteurs des travaux auraient fini par lier les effets du cannabis avec ceux de l’alcool, une petite quantité produisant des sensations d’euphories et de relaxation, alors que de larges doses provoquent une léthargie.[3]

MAIS QUID DE L’AVANCÉE SCIENTIFIQUE DE MECHOULAM DURANT LES ANNÉES 1960 ?

Bien évidemment, nous ne souhaitons pas dénoncer les découvertes de Mechoulam. Il est souvent mentionné comme l’un des plus éminents chercheurs du cannabis au monde, et ce n’est pas sans raison. Mechoulam nous a permis de découvrir de nombreux mystères entourant le cannabis. Il semble cependant que Mechoulam n’ait rien appris au gouvernement américain.

Les références

  1. ^ Wikipedia, Roger Adams, récupéré January-07-2019
    Lien
  2. ^ Dagga Couple, The Laguardia Committee Report New York, USA (1944), récupéré December-10-2018
    Lien
  3. ^ Antique Cannabisbook, The use of medical cannabis as a truth serum, récupéré December-10-2018
    Lien