VIP De La Marijuana : Jack Herer


Le dernier discours de Jack (Hempstalk 2009)

Peu de noms dans l’industrie du cannabis ont réussies à faire tourner les têtes comme Jack Herer. Jack est incontestablement l’une des figures de l’activisme du cannabis/chanvre les plus connues, et son travail à laissé une grosse empreinte sur l’industrie du cannabis et la campagne pour la légalisation.

Mais malgré avoir été connue pour ses points de vues radicaux et passionnés sur le cannabis, la prohibition, et le potentiel du chanvre en tant que plante, Jack ne fut pas toujours un défenseur de l’herbe comme nous le pensons aujourd’hui. En fait il n’essaya le cannabis que durant sa trentaine.

JACK HERER: UN EMPEREUR DU CHANVRE PEU PROBABLE

Jack Herer est né en 1939 dans une famille Juive conservatrice. Il grandit à Buffalo, New York, et s’engagea dans l’armée quand il avait 17 ans où il servit en tant que police militaire dans l’après guerre de Corée. A la fin de ses vingt ans, Jack était marié avec 3 enfants et vivait comme beaucoup diraient une vie ordinaire.

Grâce a ses moments passés dans l’armée, Jack était un Américain fier, et un sincère républicain qui partageait des valeurs et des idéaux Américains traditionnels et conservateurs. Il était pour l’intervention Américaine au Vietnam et traitait les manifestant contre la guerre des années 60 de "gamins les plus anti-Américain du monde.’’

Plus surprenant, Jack détestait également la marijuana à cause de son association avec le mouvement hippie et d’autres sous cultures. En plus, il avait admis avoir une profonde aversion de cette drogue, principalement à cause des campagnes ‘’Reefer Madness’’ qu’il avait vu étant enfant.

JACK HERER ET SA RELATION AVEC L’HERBE

Alors qu’est ce qui a pris à cet américain conservateur et dur travailleur pour qu’il devienne l’un des plus grand activiste pro -cannabis de la planète ? A la fin des années 60, Jack et sa femme divorcèrent. Une nuit, la nouvelle petite amie de Jack changea sa vie sans le savoir en lui posant une simple question.

‘’Elle dit ‘Jack, as tu déjà fumé de la marijuana ?’ Je répondis bien sur que non, non. Elle dit ‘je pense que tu devrais,’ ’’ se rappela Jack durant une interview pour un documentaire intitulé Jack Herer – L’Empereur du Chanvre. A partir de cet instant, la vie de Jack ne serait plus jamais la même.

‘’Je ressentais toutes ces sensations que je pensais qu’un être humain ne pouvait pas expérimentées et je lui dis ‘pourquoi est ce illégal ?’ ’’dit Jack à propos de sa première expérience avec le cannabis. ‘’Je commençais à comprendre les protestataires à propos de la guerre au Vietnam, et leurs mots avaient une signification et consistance réelles.’’

En 1973, Jack co-écrit une petite bande dessinée à propos du cannabis intitulée « Grass: Great Revolutionary American Standard System together » avec son ami Al Emmanuel. Il n’imaginait pas que le livre trouverait un succès dans le milieu underground et se vendrait à 30000 copies. Presque instantanément, Jack devint une autorité sur le sujet du cannabis.

‘’Tout le monde pensait que je savais tout à propos de l’herbe…Si j’étais tombé sur un plant de cannabis poussant dans un champs je ne l’aurais même pas reconnu,’’ dit Jack. Cependant, il ne lui fallut pas longtemps pour apprendre l’histoire de cette plante et sa relation particulière avec l’espèce humaine.

Jack appris bientôt sur le chanvre, sa relation avec le cannabis, et les nombreux usages industriels pour la plante, qui deviendra la base de son activisme pour les prochaines années à venir. Il approcha d’autres groups d’activistes comme le ‘’ National Organization for the Reform of Marijuana Laws’’ (NORML) et les invita à joindre leurs forces. Malheureusement, personne n’aida jack pour sa croisade pro-chanvre.

Les groupes d’activistes comme le NORML était principalement occupés à la décriminalisation du cannabis et ses questions légales concernant les usagers. Le chanvre, pour la plupart des activistes était une question secondaire. Ceci, combiné avec l’enthousiasme de Jack et sa tendance à s’emporter à propos de beaucoup de questions, rendait son message et sa voix inaudible.

Cependant, Jack réussit à atteindre quelqu’un ; un activiste pro-cannabis du nom de Captain Ed, propriétaire du Captain Ed’s H&H Shoppe à Los Angeles. Ensemble Jack et Captain Ed, connu plus tard sous le nom de Ed Adair allaient rassembler des milliers de signatures impactant les problématiques du cannabis et du chanvre pour les années à venir.

‘’Captain Ed et moi même avons fait une promesse. C’était de travailler tous les jours pour légaliser le cannabis jusqu’à ce que nous soyons morts. Ce fut légal, à nos 84 ans,’’ dit Jack. ‘’ On a toujours ressentis une profonde injustice d’aller en prison pour du cannabis et ce serait une plus grande injustice que de ne pas faire tout ce que nous pouvions pour changer cela.’’

LES RÉVÉLATIONS DE JACK : LE CHANVRE PEUT SAUVER LE MONDE

En 1974, Jack expérimenta ce qu’il décrira comme rien de moins qu’une révélation. Grâce à l’aboutissement de toutes les nouvelles choses qu’il avait appris à propos du cannabis et du chanvre, Jack eu la révélation soudaine que la plante pouvait potentiellement sauver le monde.

Jack réalisa que tout les produits fabriqués actuellement à partir du bois, les fibres, les produits pétroliers, pouvaient être fabriqués en utilisant du chanvre ; du papier aux vêtements à l’énergie propre, le chanvre pouvait devenir la colonne vertébrale de toutes les industries dans le monde. Pour Jack, le chanvre était la solution derrière les gros problèmes de la mondialisation comme la pollution, le réchauffement climatique, la déforestation et plus encore.

Au début, les nouveaux espoirs de Jack dans le chanvre n’améliorèrent pas son image à travers les usagers et les activistes. ‘’Mes propres enfants pensaient ‘papa tu es allé trop loin,’ ‘’ se rappel t-il. ‘’NORML pensait la même chose ; tu ne dois pas dire aux gens que la marijuana va sauver le monde ou personne de bon sens ne rejoindrait le mouvement pro-cannabis.’’

Malgré les critiques, il resta droit dans ses bottes. En 1979, lui et Adair ouvrirent le premier magasin de chanvre ensemble ; un petit étal à l’extérieur le long de Venice Beach en Californie, où Jack devint bientôt une icône de la fameuse promenade de Venice.

L’EMPEREUR EST NUE

L’EMPEREUR EST NUE

Les années 80 ont marquées le début de la politique de tolérance zéro des États-Unis contre le cannabis et les autres drogues. En 1981, Jack et un groupe de protestataires sont arrêtés pour leur campagne pour la réforme du cannabis. Jack refuse de payer l’amende de 5$ reçue, et en 1983 il est envoyé à la prison fédérale de Terminal Island en Californie.

Comme beaucoup d’autres grands révolutionnaires, Jack passe son temps en prison à travailler à un nouveau livre. En 1985 il publia « L’Empereur Est Nu » sans doute l’une des plus importante publication à propos du cannabis et du chanvre jamais vendu en librairie. Le livre devint un phénomène underground et vendue à 600000 copies à travers 11 éditions dans le monde.

Le livre servie comme première ‘’bible du chanvre’’ et consigna l’histoire longue, compliquée et oubliée du chanvre, couvrant à la fois le médical, le commercial et l’usage industriel. Jack utilisa aussi le livre pour mettre en lumière de manière sarcastique les plus gros événements de la prohibition de cannabis/ chanvre, et en fait laissa sa marque pour les autres campagnes pour la légalisation qui existent encore aujourd’hui.

Le livre explore en détail l’une des plus grandes passion de Jack ; l’utilisation de carburant à base de chanvre. Il proposa l’idée que l’huile de chanvre pouvait littéralement alimenter toutes les énergies, offrant ainsi une solution viable au réchauffement climatique, à la déforestation, à la pollution et théoriquement sauver la planète. Le livre était accompagné d'une offre de 50000$ à quiconque pourrait contredire et prouver que Jack avait tort.

LA MORT DE L’EMPEREUR

En 2000, Jack soufra d’une attaque cardiaque mineure et d’un AVC qui le laissa avec des difficultés pour parler, et l’empêcha de se mouvoir d’un côté de son corps. Cependant, il récupéra essentiellement de cet incident clamant que l’usage de champignons psycho-actifs (amanita muscaria) était le secret de sa récupération.

Malheureusement Jack subit une autre attaque en 2009, et mourut des complications en 2010.

L’HÉRITAGE DE L’EMPEREUR

Jack Herer est indéniablement l’une des icones derrière le mouvement de la légalisation du cannabis. Sensi Seeds a même créé une puissante variété Sativa/Indica en mémoire de Jack Herer qui a gagné le cœur de beaucoup d’entre nous. Le nom de cette variété ? Bien sur c’est la ‘Jack Herer’.

Il va sans dire que Jack a reçu bons nombres de critiques, mais il est important de reconnaître la passion qu’il a partagée avec le cannabis et le chanvre et comment cette passion lui a permis d’ouvrir les yeux du public sur le cannabis/chanvre et sa longue relation avec les hommes.